PCAIF

logo pcaif

Person Centered Approach Institute France

Bien plus qu'une formation - Une expérience à vivre

Qu'est ce que la Facilitation ?

... Une Tâche subtile ...

Lorsque l’Approche centrée sur la personne est expérimentée au sein d’un groupe de parole ou d’une thérapie individuelle, le démarrage peut parfois sembler chaotique, désorganisé, voire étrange aux yeux de certains participants ou ceux de simples observateurs. Ainsi, le déroulement d’une séance, délesté de toute notion directive dans les interactions au profit d’une totale liberté, peut être accompagné de moment confus, de silence gêné et peut conduire à une certaine frustration au sein du groupe. Il devient alors utile qu’une amorce vienne « faciliter » la reprise des échanges, sans pour autant entraver la nature et l’objectif de l’approche. Cette aide, que l’on nomme « Facilitation » est apportée par un membre du groupe qui en réalité n’exerce pas de rôle traditionnel de leader, tel qu’on l’imagine.

La tâche du facilitateur est délicate car elle n’est pas le simple résultat d’un savoir-faire ou l’application de techniques structurées employées par un expert. Elle est d’autant plus essentielle lorsqu’elle est appliquée au sein d’un groupe de plusieurs personnes.

photo groupe facilitation

... Une Tâche subtile ...

Lorsque l’Approche centrée sur la personne est expérimentée au sein d’un groupe de parole ou d’une thérapie individuelle, le démarrage peut parfois sembler chaotique, désorganisé, voire étrange aux yeux de certains participants ou ceux de simples observateurs. Ainsi, le déroulement d’une séance, délesté de toute notion directive dans les interactions au profit d’une totale liberté, peut être accompagné de moment confus, de silence gêné et peut conduire à une certaine frustration au sein du groupe.

photo groupe facilitation

Il devient alors utile qu’une amorce vienne « faciliter » la reprise des échanges, sans pour autant entraver la nature et l’objectif de l’approche. Cette aide, que l’on nomme « Facilitation » est apportée par un membre du groupe qui en réalité n’exerce pas de rôle traditionnel de leader, tel qu’on l’imagine.

La tâche du facilitateur est délicate car elle n’est pas le simple résultat d’un savoir-faire ou l’application de techniques structurées employées par un expert. Elle est d’autant plus essentielle lorsqu’elle est appliquée au sein d’un groupe de plusieurs personnes. Cette tâche s’inscrit dans la nature spontanée et authentique d’une intervention ou au contraire qui apprécie les réels besoins du groupe (silence, approfondissements…). Le facilitateur n’ignore pas ses propres convictions ni ses valeurs personnelles pour s’effacer parmi les participants, il « est » à part entière avec le groupe. Cette authenticité permet de conserver la confiance des autres membres et de libérer les interactions au sein du groupe.

L’immersion du facilitateur ne peut se faire qu’à l’aide d’une écoute empathique et d’une expérience réelle avec le groupe. Les défis profonds impliqués dans ce rôle de facilitation, relèvent plus d’un apprentissage que d’une expertise. Il développe de cette manière, une attitude de « partenaire », offrant un climat propice à l’épanouissement de chacun. En tant que membre du groupe, le facilitateur apporte la lueur nécessaire aux autres participants afin qu’ils puissent l’utiliser et trouver leur propre voie.

La Facilitation participe pleinement à l’accompagnement du développement d’une personne ou d’un groupe à travers son expérience de l’approche centrée sur la personne. Elle va contribuer à l’émergence d’un climat de confiance. Progressivement, la ou les personnes vont oser s’exprimer à partir de qui elles sont, des relations plus authentiques vont se nouer.

La facilitation peut être employée dans divers contextes, tels que la thérapie individuelle, groupe de rencontre, la formation ou la médiation. Elle stimule alors en chaque être cette liberté d’exprimer ses émotions, ses besoins ou ses propres aspirations et de s’émanciper du carcan des préjugés depuis longtemps enfouis. Cette confiance, éclairée par le facilitateur, permet la renaissance d’un être nouveau et pleinement incarné

Cette tâche s’inscrit dans la nature spontanée et authentique d’une intervention ou au contraire qui apprécie les réels besoins du groupe (silence, approfondissements…). Le facilitateur n’ignore pas ses propres convictions ni ses valeurs personnelles pour s’effacer parmi les participants, il « est » à part entière avec le groupe. Cette authenticité permet de conserver la confiance des autres membres et de libérer les interactions au sein du groupe.

L’immersion du facilitateur ne peut se faire qu’à l’aide d’une écoute empathique et d’une expérience réelle avec le groupe. Les défis profonds impliqués dans ce rôle de facilitation, relèvent plus d’un apprentissage que d’une expertise. Il développe de cette manière, une attitude de « partenaire », offrant un climat propice à l’épanouissement de chacun. En tant que membre du groupe, le facilitateur apporte la lueur nécessaire aux autres participants afin qu’ils puissent l’utiliser et trouver leur propre voie.

La Facilitation participe pleinement à l’accompagnement du développement d’une personne ou d’un groupe à travers son expérience de l’approche centrée sur la personne. Elle va contribuer à l’émergence d’un climat de confiance. Progressivement, la ou les personnes vont oser s’exprimer à partir de qui elles sont, des relations plus authentiques vont se nouer.

La facilitation peut être employée dans divers contextes, tels que la thérapie individuelle, groupe de rencontre, la formation ou la médiation. Elle stimule alors en chaque être cette liberté d’exprimer ses émotions, ses besoins ou ses propres aspirations et de s’émanciper du carcan des préjugés depuis longtemps enfouis. Cette confiance, éclairée par le facilitateur, permet la renaissance d’un être nouveau et pleinement incarné.

 Cette tâche s’inscrit dans la nature spontanée et authentique d’une intervention ou au contraire qui apprécie les réels besoins du groupe (silence, approfondissements…). Le facilitateur n’ignore pas ses propres convictions ni ses valeurs personnelles pour s’effacer parmi les participants, il « est » à part entière avec le groupe. Cette authenticité, permettent de conserver la confiance des autres membres et de libérer les interactions au sein du groupe.

L’immersion du facilitateur ne peut se faire qu’à l’aide d’une écoute empathique et d’une expérience réelle avec le groupe. Les défis profonds impliqués dans ce rôle de facilitation, relèvent plus d’un apprentissage que d’une expertise. Il développe de cette manière, une attitude de « partenaire », offrant un climat propice à l’épanouissement de chacun. En tant que membre du groupe, le facilitateur apporte la lueur nécessaire aux autres participants afin qu’ils puissent l’utiliser et trouver leur propre voie.

La Facilitation participe pleinement à l’accompagnement du développement d’une personne ou d’un groupe à travers son expérience de l’approche centrée sur la personne. Elle va contribuer à l’émergence d’un climat de confiance. Progressivement, la ou les personnes vont oser s’exprimer à partir de qui elles sont, des relations plus authentiques vont se nouer.

La facilitation peut être employée dans divers contextes, tels que la thérapie individuelle, groupe de rencontre, la formation ou la médiation. Elle stimule alors en chaque être cette liberté d’exprimer ses émotions, ses besoins ou ses propres aspirations et de s’émanciper du carcan des préjugés depuis longtemps enfouis. Cette confiance, éclairée par le facilitateur, permet la renaissance d’un être nouveau et pleinement incarné.

Scroll to Top